"Nous assistons à une escalade de l'obscurantisme".
Pierre Legendre, historien du droit,
dans le Monde du 23 octobre 2001

Extraits sur le rôle de l'Etat 
et sur sa démission devant la poussée de l'individu et de ses fantasmes.

L’Etat est la construction normative, institutionnelle qui fait tenir debout quelque chose d’essentiel à la vie sociale. (…)

Je pense que la modernité commence au XII ème siècle avec le Moyen Age classique, quand le christianisme latin s'est approprié le legs historique du droit romain en sommeil depuis plus de 500 ans. Ce fut le début de l'Etat moderne qui bat aujourd'hui en retraite sous les coups de l'affirmation de l'individu. Et les Etats contemporains se lavent les mains quant au noyau dur de la raison qui est la différence des sexes, l'enjeu oedipien. Ils renvoient aux divers réseaux féodalisés d'aujourd'hui l'aptitude à imposer législation et jurisprudence.

Pensez aux initiatives prises par les homosexuels. Le petit épisode du pacs est révélateur de ce que l'Etat se dessaisit de ses fonctions de garant de la raison. Freud avait montré l'omniprésence  du désir homosexuel comme effet de la bisexualité psychique. Un exemple de transposition culturelle  : le rituel monastique qui chante Jésus en l'appelant "notre Mère". La position homosexuelle, qui comporte une part de transgression, est omniprésente. L'Occident a su conquérir la non-ségrégation, et la liberté a été chèrement conquise, mais de là à instituer l'homosexualité avec un statut familial, c'est mettre le principe démocratique au service du fantasme.

C'est fatal dans la mesure où le droit, fondé sur le principe généalogique, laisse la place à une logique hédoniste héritière du nazisme. En effet, Hitler, en s'emparant du pouvoir, du lieu totémique, des emblèmes, de la logique du garant, a produit des assassins innocents. Après Primo Levi et Robert Antelme, je dirai qu'il n'y a aucune différence entre le SS et moi, si ce n'est que pour le SS le fantasme est roi. Le fantasme, comme le rêve qui n'appartient à personne (personne ne peut rêver à la place d'un autre), ne demande qu'à déborder. La logique hitlérienne a installé la logique hédoniste, qui refuse la dimension sacrificielle de la vie. Aujourd'hui chacun peut se fabriquer sa raison dès lors que le fantasme prime et que le droit n'est plus qu'une machine à enregistrer les pratiques sociales.

L’Etat occidental reproduit du sujet institué, en garantissant le principe universel de non contradiction ; un homme n’est pas une femme ; une femme n’est pas un homme ; ainsi se construisent les catégories de la filiation. La fonction anthropologique de l’Etat est de fonder la raison, donc de transmettre le principe de non contradiction, donc de civiliser le fantasme. L’Etat, dans la rationalité occidentale, est l’équivalent du totem dans la société sans Etat. En Afrique il y a aussi un au-delà de l’individu qui est peut-être en train de se perdre chez nous ».