Notre journal N° 3 du mai 2001

Editorial
déclaration de notre groupe à la première réunion du cosneil municipal
présentation des élus de Ste Geneviève Autrement et de leur rôle
comment entrer en relation avec nous
analyse des résultats de ces élections
le survol de la ville par les avions
multiplexe de cinéma : l'inquiétude des riverains
Insécurité : une proposition de Ste Geneviève Autrement, avec les mamans de St Hubert
 
 

MERCI à nos électeurs

Editorial

Une responsabilité

Par votre vote, vous nous avez chargés de tenir le rôle de l'opposition, c'est à dire du contre-pouvoir. En démocratie, c'est une responsabilité importante - parfois ingrate, mais nécessaire.
Nous demandons à la municipalité de respecter l'opposition dans son rôle de critique et de proposition. Des progrès sont possibles…
Si vous avez des suggestions à faire ou des remarques à formuler, ou encore si vous recherchez des informations sur les affaires de la ville, mettez-vous en relation avec nous, par courrier, par téléphone, par e-mel, ou en venant nous rencontrer à notre permanence.
Nous aurons plaisir à travailler avec vous.

Henri Prévot
Vous avez été plus de 3000 à nous faire confiance.

Au Conseil municipal, nous sommes aujourd'hui un groupe uni, fort de six conseillers municipaux décidés à étudier les dossiers, à vous écouter et à vous rendre compte avec le concours de tous les membres actifs de Ste Geneviève Autrement :

Marie Da Silva,  Noëlle Mourier,  Henri Prévot,  Guy Restoux,  Dominique Szczepanek,  Jacqueline Van Laere
 
 


Déclaration du groupe Ste Geneviève Autrement
à la première réunion du Conseil municipal, le 17 mars

Monsieur le Président
Chers collègues

Cette séance est solennelle puisque s'installe le Conseil municipal et que nous élirons le Maire de notre commune.
La campagne électorale est terminée.
Les Génovéfains se sont prononcés et il convient d'accepter et de respecter le choix des électeurs.
Mais nous pouvons observer un accroissement sensible du taux d'abstention et le nombre important de bulletins blancs et nuls.
Nous ne souhaitons pas à ce jour commenter ces chiffres, mais nous croyons qu'il serait responsable que chacune et chacun s'interroge sur le message que nous ont délivré nos concitoyens en choisissant ce mode d'expression.
Sainte Geneviève Autrement a obtenu six sièges.
Notre rôle sera clair. Sans esprit de revanche, en toute sérénité, en toute transparence, nous mènerons une action vigilante et responsable. Nous saurons approuver ce qui nous semblera conforme à l'intérêt général, nous saurons nous opposer en expliquant notre position, et nous vous ferons des propositions constructives.
Je souhaite à toutes et à tous, au service de notre ville, de faire pour les six ans qui viennent du bon travail avec le souci permanent de la responsabilité et de l'efficacité.
Ste Geneviève Autrement ne présentera pas de candidats comme maire ni comme maire-adjoint.
Je vous remercie de votre attention.

Prononcée par Guy Restoux
Nos élus sont présents dans toutes les commissions

Marie Da Silva : Enfance et vie scolaire / Prévention, conseil des jeunes, lutte contre la discrimination / affaires générales, transports, relations internationales / budget et finances / réglementation de la voirie

Noëlle Mourier : cadre de vie et travaux ; animation des retraités / Culture et patrimoine / Santé / Appels d'offres (suppléante)/ Conseil de la caisse des écoles.

Henri Prévot : budget et finances / animation de la jeunesse et sports / prévention de la délinquance et lutte contre la discrimination / Conseil communal de prévention de la délinquance, le CCPD.

Guy Restoux : social et habitat / animation de la jeunesse, sports / politique de la ville, démocratie locale / services publics locaux / réglementation de la voirie (suppléant) / CCPD.

Dominique Szczepanek : économie et urbanisme /cadre de vie et travaux ; animation des retraités / marchés forains / délégation de service publics / Comité directeur de la Communauté d'agglomération.

Jacqueline Van Laere : Economie et urbanisme / Social et habitat / Emploi, formation, insertion / appels d'offres / délégation de services publics / Centre communal d'action sociale.
 
 

Pour entrer en relation avec nous

- pour nous demander des informations 
- pour nous donner des informations qui nous aideront à mieux préparer nos interventions au Conseil municipal ; pour nous faire des recommandations ou des observations.
- pour nous saisir de toute question ou difficulté que vous rencontrez : nous essayerons de vous aider à y répondre.

Notre adresse : 5 rue de l'église 91700 Ste Geneviève des B. 
Notre n° de tél. : 01 69 25 04 28 ; 
email : sgautrement@wanadoo.fr 
notre site internet :    go.to/sainte-genevieve ou     perso.wanadoo.fr/sainte.genevieve.autrement 

Nous avons aussi une permanence à l'hôtel de ville,
 ouverte tous les vendredis de 17h à 19h et sur rendez-vous, à partir du 1er juin.
L'entrée de notre permanence se situe près du coin du bâtiment, à gauche de la façade lorsqu'on la regarde.
 
 

Une analyse des résultats des élections

Forte abstention dans tous les quartiers
Beaucoup de "blancs et nuls"

La liste qui l'a emporté a été élue par à peine plus d'un électeur sur trois inscrits. Parmi les électeurs qui se sont déplacés, 600, soit 6%, ont voté blanc ou nul, ce qui est considérable : le nombre de blancs et nuls aux élections de 1989 et de 1995 était de 200 environ ; il a donc triplé. Par rapport à 1995, le nombre de votes exprimés a diminué de 1600 alors que la population a augmenté et que les citoyens de la Communauté peuvent voter.

Voici notre analyse : la municipalité sortante a causé des déceptions, notamment dans les quartiers d'habitat social ; elle a perdu beaucoup d'électeurs. Quant à nous, nous avons multiplié nos voix par trois (et même par cinq, six ou sept dans certains bureaux de vote) - ce qui pourrait nous satisfaire. Mais nous avons sans doute payé notre indépendance à l'égard des partis : de nombreux électeurs ont pu être troublés par les attaques mensongères venues de tous côtés et ont préféré s'abstenir car ils ne nous connaissaient pas suffisamment 

Un bon programme ne suffit pas : il faut être connu.
 
 

Est-il normal de se faire insulter
la veille des élections ?
Notre réponse est   NON

La veille des élections municipales, M. Champion a diffusé des torrents d'insultes contre notre liste, parmi lesquelles un texte écrit par une personne qui se réclamait de l'UDF et qui semble avoir perdu la raison. Or avant de publier ce texte, M. Champion savait qu'il était mensonger puisque H. Prévot lui en avait apporté la preuve en mains propres : une lettre de P.A. Wiltzer confirmant le soutien de l'UDF à notre liste (dont nous publions des extraits ci-dessous). Il a aussi repris des pamphlets datant de plusieurs années : aime-t-il tant la rancune recuite ?

Le procédé n'est pas nouveau. Il y a trois ans, deux jours avant les élections cantonales, M. Champion avait diffusé des accusations diffamatoires contre H. Prévot. Dès que celui-ci a commencé à distribuer un tract en réponse, M. Champion a demandé à la police de l'en empêcher ! Comment qualifier un tel comportement ?

Aurons-nous un jour à Ste Geneviève des Bois un débat correct avant les élections ?
L'analyse du texte diffusé la veille des municipales est édifiante - voir notre site internet
 
 

Pour mettre les choses au point, si c'était nécessaire, voici des extraits de
deux lettres adressées à H. Prévot pendant la campagne

Au nom de D.L., signée de Dominique Szczepanek : "En tant que responsable DL et à titre personnel, j'apporte mon entier soutien à la liste de Monsieur Henri Prévot pour les élections municipales prochaines. Depuis onze ans et plus particulièrement lors de son mandat de Conseiller municipal, Henri Prévot a effectué un travail exemplaire dans l'intérêt de tous les Génovéfains. Il faut le féliciter pour sa vigilance sur tous les points de droit que l'équipe en place depuis trop longtemps a parfois négligés ou outrepassés. Il faut le féliciter également d'avoir recherché les informations que la municipalité aurait préféré cacher (…)".

Au nom de l'UDF, signée de P. A. Wiltzer, président de la fédération de l'Essonne de l'UDF : "(…) je vous confirme que la Commission nationale des investitures de la Nouvelle UDF vous a accordé le soutien de l'UDF en vue de l'élection municipale des 11 et 18 mars 2001 à Ste Geneviève des Bois. Nul n'est habilité, ni au niveau local, ni même au niveau départemental, à remettre en cause cette décision. (…). Je vous prie de croire , cher Monsieur, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs et bien cordiaux."
Ces lettre s'ajoutent aux lettres de chaleureux soutien reçues de Génération Ecologie et des Non inscrits à un parti politique, les NIPP.
 
 

3 000 voix perdues en douze ans :
la victoire de la municipalité n'est pas si triomphale que cela !

 Dans sa publication de mars, la "Tribune des socialistes de Ste Geneviève des bois", rose au poing, interroge le maire avec ces mots : "Avec 68%, la victoire de la liste 'Ste Geneviève Avant tout' est sans précédent. Jamais la gauche n'a atteint ce score". C'est inexact : il y a douze ans, les listes de gauche ont réuni 9300 voix, soit 80 % des votes exprimés (60% pour la liste Ooghe, 14% pour une liste officielle socialiste et communiste et 5,6% pour une liste verte).
M. Champion devrait s'en souvenir puisque c'est alors qu'il a été élu pour la première fois, dans les wagons de M. Ooghe qui lui a cédé sa place un an après.
Par rapport à ces élections, en deux mandats de M. Champion, la gauche a perdu environ 3000 voix, soit près d'une voix sur trois, ce qui n'est pas rien.
 
 

A l'écoute des Génovéfains

Complexe de cinéma : inquiétude dans le quartier de Liers

Les habitants sont inquiets des conséquences de ce projet sur les conditions de vie et de sécurité dans ce quartier qu'ils sont choisi pour sa tranquillité. Il s'agit d'une une initiative privée mais la municipalité y est intéressée à plusieurs titres : financement des infrastructures, conséquences sur l'exploitation des salles existantes le cinéma des 4 Perray et le cinéma Marcel Carné en particulier, incidences sur la sécurité et la tranquillité. Nous avons demandé au maire d'être informés des études engagées

Si vous avez des commentaires ou des informations, vous pourriez nous en faire part pour enrichir le débat sur ce dossier.

On peut lire notre lettre sur notre site Internet ou à notre permanence.
 
 

Au Conseil municipal

Le bruit des avions : une motion ne suffira pas

Nous avons voté la motion proposée par le maire. Nous avons rappelé que la question n'est pas technique mais politique ; la décision ne sera pas prise par la Direction générale de l'aviation civile, DGAC, ni par Eurocontrol ni par une commission consultative, mais par le ministre lui-même, M. Gayssot. C'est lui qu'il faut convaincre, par tous les moyens.

Une demie feuille d'explication pour 35 millions de Francs

Le projet d'aménagement de la rue G. Péri devrait coûter dans les 35 MF. Le maire nous demande un accord de principe avec une demie feuille d'information. Les grandes lignes du projet ont été présentées dans une exposition ; mais cela ne suffit pas pour prendre position. Faute d'informations sur ce projet qui engage la ville sur plusieurs années, nous nous sommes abstenus.
Si vous avez des commentaires ou des questions sur ce projet, vous pourriez nous en faire part pour nourrir le débat ; essayons d'éviter les erreurs de la route de Corbeil.
 
 

Insécurité

S.G. Autrement interroge et propose

A la suite de l'agression dont a été victime le collège J. Ferry, S.G. Autrement a posé une question au Conseil municipal : "avez-vous l'intention d'agir pour pouvoir éloigner certains jeunes de leurs quartiers ?" et a fait une proposition concrète.
Voici des extraits de notre question. On trouvera le texte intégral à notre permanence à l'hôtel de ville et sur notre site internet.

 Le mercredi 28 mars dans la matinée, plusieurs garçons ont pénétré par effraction dans le collège Jules Ferry et y ont jeté un grand désordre avec bombes lacrymogènes et couteaux à cran d'arrêt ; les élèves en ont été choqués, profondément pour certains. L'intention apparente de ces garçons était de se saisir d'un élève du collège, cela dans le cadre d'une rivalité entre une bande de Ste Geneviève et une autre d'une commune voisine. Cet élève avait été affecté au collège Jules Ferry après avoir été renvoyé par mesure de discipline de son établissement d'origine.

(…) Il est certes possible de dire que seul l'Etat est concerné par cette affaire, en tant que responsable de la sécurité, de la justice et de l'éducation. Pourtant, Monsieur le maire, cet incident s'est déroulé sur le territoire de notre commune ; et nous avons tous en mémoire l'agression qui a été commise au lycée Einstein, qui se trouve aussi sur le territoire de notre commune. Dans l'un et l'autre cas, sont impliqués des jeunes que les structures ordinaires sont incapables de socialiser. Si l'on ne veut pas que des jeunes comme eux commettent ou causent des désordres qui peuvent être graves, il n'y a pas d'autre moyen que de les écarter. Certes nous savons que leur cas relève de la responsabilité de l'Etat mais je suis sûr que tous les élus de notre commune se demandent ce que la commune peut faire pour éviter que ce genre d'agression ne se reproduise. En tous cas tous les colistiers de la liste de Ste Geneviève Autrement se sont sentis concernés ; c'est pourquoi nous nous sommes renseignés auprès du ministère de la justice, la Direction de la protection judiciaire de la jeunesse, DPJJ, pour savoir ce que d'autres communes, dans des situations analogues, ont réalisé. Nous avons été mis en relation avec la Direction départementale de la PJJ de l'Oise qui nous a donné tout un dossier sur "l'Ecole de la seconde chance" située à Beauvais.

(…) Une coopération fructueuse s'est établie entre la commune le département et le ministère pour créer une structure d'éducation adaptée à ces cas difficiles. Certes, cela demande une contribution financière à la commune mais cette contribution est modérée et les questions de sécurité sont assez importantes pour qu'il leur soit donné la priorité ; c'est clairement le désir de nos concitoyens. Si un tel investissement entre dans les compétences de la communauté d'agglomération ; ce pourrait être une de ses premières réalisations  (…)

Cette intervention a été écoutée dans un silence attentif ; puis le maire, de façon inexplicable, s'est montré très irrité comme s'il déniait à l'opposition le droit de faire des propositions.
 
 

Avec les mamans de St Hubert

Pour manifester devant la préfecture, S.G. Autrement était aux côtés des habitants mais le maire lui a refusé de faire partie de la délégation reçue par le préfet.

 Pour réagir à l'insécurité croissante à St Hubert, les habitants ont organisé et demandé une entrevue avec le préfet. Ste Geneviève Autrement était présente à leurs côtés avec deux conseillers municipaux et d'autres membres dont Nicole Morel. Le maire a refus que Henri Prévot fasse partie de la délégation reçue par le préfet. Nous n’avons pas trouvé cela normal.
Le préfet n'a rien annoncé de précis (quelques policiers de plus dans plus d'un an selon ce que nous avons compris).

Comme nous l'avons dit dans les propositions faites avant les élections, pour lutter contre l'insécurité il ne suffit pas de demander des policiers. Il faut tout un programme avec des mesures de prévention, d'éducation, de surveillance et parfois de sanction. Nous rappellerons à la municipalité qu'elle doit prendre des initiatives.

Jacqueline Van Laere
Dernière minute : encore et encore à St Hubert.

Encore un incendie dans le vide ordures d'une cage d'escalier, dans la nuit du 9 au 10 avril ; évacuation des familles dans la nuit. Et encore : des bombes lacrymogènes dans l'ascenseur en rendent l'usage impossible dans cet immeuble de six étages. 
Dans notre journal de propositions, il y a deux mois, nous avions laissé vide l'emplacement de la photo d'un immeuble qui semblait laissé à l'abandon. Les habitants ont souhaité que nous la publiions. Heureusement, les travaux de restauration ont enfin commencé.