Interventions du groupe Ste Geneviève Autrement

à la réunion du Conseil municipal du 29 mars 2011

 

- Convention de partenariat avec la maison des jeunes et de la culture
- Cession de terrains dans le cadre de la concession d’aménagement des Franges du champ de foire à la SORGEM
- Schéma d’aménagement et de gestion des eaux, SAGE 
- Travaux sur la déconnexion du réseau d’eaux pluviales des terrains de tennis Guy Moquet avec réutilisation de l’eau : demande de subvention auprès de l’Agence de l’Eau, du Conseil général de l’Essonne, du Conseil Régional Ile de France et du SIVOA
- Attribution de subvention à la caisse des écoles dans le cadre de la réussite éducative 
- Question diverse : un commentaire sur le résultat des élections cantonales


Convention de partenariat avec la maison des jeunes et de la culture

La MJC mène une action dont nous pouvons la féliciter. J’interviens ici pour dénoncer encore une fois le fait que la commission municipale été amenée à donner son avis sur cette convention sans en avoir connaissance.

 

Cession de terrains dans le cadre de la concession d’aménagement des Franges du champ de foire à la SORGEM

Comme je l’ai déjà fait ici à l’occasion d’un autre dossier, je me demande pourquoi nous vendons ces terrains. Pourquoi la commune n’en garderait-elle pas la propriété ? Vous m’avez répondu que toutes les communes vendent leurs terrains sur lesquels existe un projet d’aménagement. Ce n’est pas une réponse suffisante. Garder la maîtrise du foncier aiderait à garder la maîtrise de l’utilisation des sols et de l’urbanisme, à préserver la possibilité d’accueillir des équipements et des services d’intérêt général.

Par ailleurs, vous nous dites que vous avez demandé à la SORGEM d’édifier un « écoquartier ». C’est un mot à la mode qui recouvre toutes sortes de réalités. Qu’entendez-vous exactement par « écoquartier » ?

 

Schéma d’aménagement et de gestion des eaux, SAGE

Vous nous dites, Monsieur le maire, que la communauté d’agglomération envisage de prendre en régie la gestion de l’eau potable. Si cela coûte moins cher que la gestion déléguée, pourquoi pas ? Mais il faudra faire attention à prendre en compte tous les coûts, y compris les coûts indirects d’administration. Il faut également être conscient de la responsabilité sanitaire endossée par le gestionnaire de l’eau potable, notamment au regard des risques de pollution accidentelle ou malveillante.

 

Travaux sur la déconnexion du réseau d’eaux pluviales des terrains de tennis Guy Moquet avec réutilisation de l’eau : demande de subvention auprès de l’Agence de l’Eau, du Conseil général de l’Essonne, du Conseil Régional Ile de France et du SIVOA

Le projet est intéressant. Mais cette délibération est une démonstration du gaspillage administratif de l’administration territoriale. Pour une dépense de 80000 €, il y aurait, y compris la commune, cinq organismes financeurs ! Cela veut dire cinq administrations qui étudient le dossier, qui vont peut-être discuter entre elles pour savoir combien chacune donnera. Quelle gabegie ! Il faut simplifier tout cela, donner à chaque administration des missions claires qui se chevauchent aussi peu que possible.

 

Attribution de subvention à la caisse des écoles dans le cadre de la réussite éducative

L’action menée dans la commune pour la réussite éducative, dans le cadre du programme national initié lorsque M. Raffarin était premier ministre, est à nos yeux, une des actions prioritaires de la commune. En effet les difficultés rencontrées par la jeunesse peuvent être évitées par un soutien éducatif dès le plus jeune âge. Pour être efficace, ce soutien éducatif qui comporte plusieurs volets (scolarité, sports, culture) doit se faire avec le plein accord des parents et doit être adapté au cas de chaque enfant. Cela veut dire que ce soutien est individualisé. Cela coûte donc plus cher.

Aujourd’hui, l’Etat qui, jusqu’alors, finançait intégralement cette action, demande une participation financière à la commune ; celle-ci est minime mais on devine qu’elle risque d’augmenter, tant données la situation du budget de l’Etat. Cela vous donne l’occasion de dénoncer ce que vous appelez un désengagement de l’Etat. Que l’action soit financée par l’Etat ou par la commune, ce n’est vraiment pas le principal enjeu : de toute façon, c’est le contribuable qui paie. L’enjeu est l’avenir de nos enfants, donc de notre pays. Et cette action est bien plus importante que d’autres qui sont financées par la commune ou la communauté d’agglomération.

 

Question diverse : un commentaire sur le résultat des élections cantonales

Tout le monde a remarqué le fort taux d’abstention au premier tour : 60 %. Cela doit nous interroger sur le fonctionnement de la démocratie locale. Nous sommes tous concernés, nous les élus. En effet, le jeu démocratique ne doit pas se limiter à une campagne électorale durant trois semaines avant des élections où quelques personnes inconnues demandent à ce que l’on vote pour elles sur la recommandation d’un parti ou de quelques personnalités. Une démocratie n’est vivante que si elle trouve matière à s’exercer tout au long des mandats. Le rôle de l’opposition est essentiel. Notre association Ste Geneviève Autrement en est particulièrement consciente et, depuis longtemps, nous faisons ce qui est en notre pouvoir, largement au-delà des interventions au conseil municipal, avec notamment un journal distribué trois fois par an dans toutes les boîtes à lettre pendant neuf ans, des démarches au porte à porte et un site Internet entre autres choses.

Ceux qui sont chargés de la gestion de la commune ont aussi leur part de responsabilité dans le fonctionnement de la démocratie locale, donc dans le fort taux d’abstention. Je ne passerai pas en revue tous les moyens dont dispose un pouvoir local pour entraver ou inhiber un vrai débat. Je me bornerai à dire qu’un débat n’est possible que si ceux qui y participent disposent d’une information de qualité, ont la possibilité de travailler à partir de cette information et ont les moyens de faire connaître leurs questionnements, leurs avis et leurs propositions. Il est évident qu’à Ste Geneviève, il y a beaucoup de progrès à faire.

L’autre fait marquant de cette élection est l’apparition d’une nouvelle formation politique à Ste Geneviève des bois, le Parti des Génovéfains, une formation indépendante des partis politiques nationaux. Les animateurs de ce parti ont fait campagne. Les documents qu’ils ont publiés montrent qu’ils ont travaillé. Leurs bons résultats, 8,2 % en moyenne sur la commune, 15%, 20% et même 30 % dans les quartiers où ils ont été le plus actifs, sont tout à fait mérités. Il est satisfaisant de voir des jeunes s’impliquer en politique. Il est satisfaisant de voir une équipe formée d’enfants d’immigrés et de jeunes dont les origines sont françaises. Ils montrent ensemble que l’intégration des immigrés est un processus qui, en France, fonctionne bien.