Interventions du groupe Ste Geneviève Autrement

à la réunion du Conseil municipal du 27 mars 2012


Aménagement des espaces publics du quartier Pergaud – délivrance du quitus à la Sorgem 
- Attribution d’une subvention à la réussite éducative
- Le vote des taux d’imposition 2012 de la taxe d’habitation et des taxes foncières
- Questions posées par Ste Geneviève autrement
     Le réseau d’aides spécialisées aux enfants en difficulté, le Rased
     L’organigramme des services de la commune


Aménagement des espaces publics du quartier Pergaud – délivrance du quitus à la Sorgem

Le réaménagement du quartier Pergaud est enfin terminé. Celui-ci est aujourd’hui propre et paisible. Mais, pour qui a connu ce quartier dans sa forme d’origine, l’espace public apparaît complètement minéralisé, ce qui lui a fait perdre ce qui en faisait le charme. On est frappé notamment par l’uniformité des sols goudronnés. On est frappé également par l’omniprésence de grilles ou de barrières métalliques. Ces grilles concrétisent le parti qui a été pris de diviser ce quartier en îlots. Il y perd une autre de ses caractéristiques. Espérons du moins que ces grilles aident à nourrir un sentiment de sécurité.

Par ailleurs, si le revêtement goudronné est imperméable, en cas d’orage le débit de l’eau de ruissellement à évacuer sera très important ce qui créerait un risque d’inondation si les conduites n’étaient pas de dimension suffisante. Il est bien préférable de laisser l’eau pénétrer dans le sol là où elle est tombée.

 

Attribution d’une subvention à la réussite éducative

Nous sommes sans doute tous d’accord pour estimer que l’éducation de la jeunesse est un sujet hautement prioritaire. De la bonne éducation de nos enfants dépendent non seulement l’avenir de notre pays mais aussi la paix dans nos villes et nos quartiers.

Le dispositif de réussite éducative initié et financé par l’Etat et mis en œuvre par la commune fonctionne bien. Il permet un accompagnement éducatif individuel d’enfants signalés par leurs enseignants, avec l’accord et la participation de leurs parents. L’enfant est personnellement suivi par un adulte rémunéré pour cela qui, selon ses besoins, lui apporte un soutien scolaire ou l’oriente vers des activités culturelles ou sportives. Le dispositif fonctionne « en réseau » de façon à ce que les adultes qui sont en relation avec l’enfant communiquent entre eux. Je fais partie de la commission qui pilote ce dispositif. Au cours de la dernière réunion de cette commission, au moment de voter le budget de cette action j’ai demandé s’il fallait souhaiter qu’elle puisse bénéficier à un nombre plus grand d’enfants. La réponse a été positive ce qui veut dire que la portée du dispositif est limitée non par les besoins mais les possibilités de financement. J’ai déjà abordé cette question ici. Il m’a été répondu que ce dispositif relève de la responsabilité de l’Etat, non des communes. Cette réponse n’est pas à la hauteur des enjeux. Si cette action touche une question essentielle pour notre pays, nous devons plutôt nous demander si la commune et la communauté d’agglomération financent des actions qui sont moins importantes. La réponse est évidemment positive. La conclusion que nous devons en tirer est qu’il nous faut apporter à ce dispositif un financement complémentaire, bien au-delà de ce que vous prévoyez aujourd’hui. C’est pourquoi, je n’ai pas voté le budget de la réussite éducative.

Il serait logique que je m’abstienne également ici, mais cela risquerait d’être mal interprété. Nous voterons donc cette subvention versée par la commune au dispositif de « réussite éducative » en notant qu’elle est insuffisante et en vous demandant d’étudier pour l’année prochaine ce que devrait être le budget de la réussite éducative pour mieux répondre aux besoins des jeunes et de leurs familles de notre commune.

 

Le vote des taux d’imposition 2012 de la taxe d’habitation et des taxes foncières

Le produit de la taxe d’habitation augmente de 3,03 % alors que le taux de l’impôt n’augmente pas. Cette augmentation s’explique par une augmentation « en valeur », liée à l’inflation, et une augmentation « en volume », liée à l’évolution des autres éléments servant au calcul de l’assiette (surface, confort, etc.). Quelle est la part de chacun de ces deux facteurs de hausse ?

 
Questions diverses posées par Ste Geneviève Autrement

1-      Le réseau d’aides spécialisées aux enfants en difficulté, le Rased : au cours de la précédente réunion du conseil municipal, vous nous avez dit que vous prendriez des initiatives au sujet du Rased. Nous souhaiterions que vous nous donniez des informations sur l’action que vous avez menée.

2-      L’organigramme des services de la commune : à la suite de notre demande, vous nous avez dit au cours de la dernière réunion du conseil municipal que vous nous feriez parvenir l’organigramme des services de la commune. Nous n’avons encore rien reçu.