Interventions de Ste Geneviève Autrement

au cours de la réunion du conseil municipal du 15 décembre 2009

 
- Paiement par la commune des frais d’écolage d’enfants habitant Ste Geneviève et scolarisés dans une autre commune
- Révision des tarifs publicitaires de Votre Ville
- Motion relative au projet de réforme territoriale et de suppression de la taxe professionnelle
- Question orale présentée par Ste Geneviève Autrement : donner à une place ou à une rue le nom de « 9 novembre 1989, chute du mur de Berlin » 

Compte rendu de monsieur le maire au conseil municipal sur sa délégation de pouvoir :
paiement par la commune des frais d’écolage d’enfants habitant Ste Geneviève et scolarisés dans une autre commune

La commune prend en charge les frais de restauration scolaire de quelques enfants habitant Ste Geneviève qui, pour des motifs très spécifiques, ne peuvent pas être scolarisés dans la commune. A ce propos, quel est l’état du droit en ce qui concerne les enfants génovéfains qui suivent leur scolarité dans une école relevant de l’enseignement libre dans une autre commune ?

 
Révision des tarifs publicitaires de Votre Ville

Vous nous dites que les demandes de publicité dans le journal Votre Ville excèdent de beaucoup les possibilités. Pourriez-vous nous indiquer sur quels critères vous vous appuyez pour trier entre celles qui sont acceptées et celles qui sont refusées ?

 
Motion relative au projet de réforme territoriale et de suppression de la taxe professionnelle

 Nous avons déjà dit que nous sommes d’accord pour regretter que la taxe professionnelle soit supprimée avant que les missions des collectivités territoriales ne soient définies et avant qu’ait été étudié le remplacement de cette taxe par une autre source financière durable. Par ailleurs nous estimons qu’il convient de conserver une relation financière entre la commune et les établissements qui sont sur son territoire. Enfin, les communes ne garderont leur autonomie que si elles sont elles-mêmes responsables devant les électeurs d’une part suffisante de leurs ressources financières ; à ce propos, l’autonomie donc la responsabilité financière de notre commune s’est dégradée depuis la création de la Communauté d’agglomération.

 
Nous voterons donc la motion que vous proposez si sa rédaction est modifiée pour commencer par les motifs d’inquiétude et montrer que notre opposition s’adresse aux projets de réforme tels qu’ils sont présentés « aujourd’hui » ; nous souhaitons également que la motion dise qu’il faut préserver la responsabilité financière des communes.

 
Question orale présentée par Ste Geneviève Autrement : donner à une place ou à une rue le nom de « 9 novembre 1989, chute du mur de Berlin » 

 
L’Europe vient de fêter le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin. Notre commune, jumelée avec deux villes qui ont vécu directement l'une le changement de régime politique, l'autre la réunification de son pays, est particulièrement concernée par cet événement considérable qui a marqué la fin d’un régime dont a souffert une grande partie de l’Europe pendant plus de soixante dix ans, le communisme, et qui a mis fin à la guerre froide qui faisait peser sur nos peuples une terrible menace.

 Pour empêcher que la mémoire de grands événements ne s'estompe, les autorités politiques locales ont toujours donné à des lieux publics un nom qui les rappelle et célébré régulièrement, sur ces lieux, ces événements. C'est pourquoi, au nom de Ste Geneviève Autrement, renouvelant la demande que j’ai faite ici-même il y a dix ans, je vous demande de proposer au Conseil municipal, lors de sa prochaine séance, qu'une place de notre ville soit nommée "place du 9 novembre 1989 - chute du mur de Berlin".

J’ajouterai ceci : on peut noter avec inquiétude que peu à peu les autorités de Moscou réhabilitent Staline, désormais qualifié de dirigeant « rationnel ». Alors que la ville de Ste Geneviève va fêter l’an prochain l’amitié avec le peuple russe avec un programme de festivités que nous avons salué, nous nous honorerions en manifestant que nous n’avons pas oublié les horreurs indicibles commises par les régimes de Lénine et Staline.