Réflexions au sujet des prochaines élections municipales, en mars 2008

L’alternance est la respiration de la démocratie

Deux listes d'opposition obtiennent plus de voix qu'une seule

Lisez notre programme

- la mainmise de la municipalité
- l'association Ste Geneviève Autrement
- quelques mots sur Henri Prévot
- l'action de Ste Geneviève Autrement

- des résultats électoraux améliorés
- contre l'opacité de la Communauté d'agglomération
- pourquoi  former une liste à côté de la liste UMP
- deux ou trois listes obtiennent plus de voix qu'une seule


Résumé :
A Ste Geneviève, pour mettre fin à la main-mise de la municipalité, l'alternance est  hautement souhaitable

Depuis treize ans présente au Conseil municipal,  Ste Geneviève Autrement, créée et animée par Henri Prévot, seule force active d'opposition, a mené une action diversifiée qui a porté ses fruits. Cela s'est traduit entre autres choses par une amélioration très visible des résultats électoraux, sans pouvoir néanmoins renverser la majorité. 
Récemment, Henri Prévot a adhéré au Nouveau Centre, un parti de la majorité présidentielle qui prend son essor dans la ligne de l'UDF de Raymond Barre ou de Valérie Giscard d'Estaing par exemple (à ne pas confondre avec le MoDem !) ; par ailleurs, il a gagné au Conseil d'Etat contre le président de la Communauté d'agglomération qui lui refusait d'accéder au détail de ses dépenses. Comme l'UMP a désigné très précipitamment la personne à qui elle a confié la tête de liste au premier tour des élections, Ste Geneviève Autrement pense qu'il est préférable de constituer une liste à côté de la liste UMP. Cela permettra aux électeurs d'exprimer leurs préférences et augmentera les chances de succès car, depuis vingt ans, l'expérience montre que deux ou trois listes ou candidats obtiennent toujours, ensemble, plus de voix qu'en cas de candidature unique.

Si vous voulez renforcer les chances de faire un bon résultat face à la municipalité sortante, faites vous connaître !



A Ste Geneviève, pour mettre fin à la main-mise de la municipalité, l'altenance est  hautement souhaitable

Une personne ou une équipe qui détient le pouvoir depuis trop longtemps risque de prendre de mauvaises habitudes et, qu’elle le veuille ou non, de maintienir à l’écart une partie de la population et de favoriser ses amis. Même ceux qui voudraient rester parfaitement objectifs ne sont pas protégés de ce risque. C’est pourquoi les préfets ou les directeurs de banque, par exemple, sont souvent changés de poste.

Or, à Ste Geneviève, c'est la même équipe qui se succède à elle-même, pourrait-on dire, depuis toujours. Après les communistes, le "manche" est passé progressivement à des socialistes, mais c'est toujours la même famille d'amis et d'obligés, aujourd'hui autour de Julien Dray.

Ste Geneviève Autrement, une association indépendante des partis créée en 1990 pour donner une nouvelle vitalité au débat municipal, est le témoin de cette main-mise de la municipalité actuelle, une main mise sans violence sans doute (sauf, par bouffées, quelques violences verbales ou, aussi, des pressions inadmissibles sur certaines personnes) mais une main mise appauvrissante en ceci qu'elle n'incite pas tous les Génovéfains à participer. Ste Geneviève Autrement  l’a expérimenté directement à plusieurs reprises.

Ici une présentation de Ste Geneviève Autrement et de Henri Prévot


Une action qui a porté ses fruits

L'action de Ste Geneviève Autrement a pris plusieurs formes :

   - les campagnes aux élections municipales de 1995 et 2001 et cantonales de 1998 et 2004, avec chaque fois un programme consistant  : voir le programme de 1995le programme de  2001, le programme de  2004
    - un journal distribué par ses membres et sympathisants dans les 15000 boîtes à lettre de 1995 à 2005
    - une tribune dans le journal municipal,
    - des dossiers importants pour notre ville,
    - ses interventions au conseil municipal,
    -
un site internet 
outre ce qui est indiqué ci-dessus, on peut lire le dernier édito et  les éditos précédents , consulter la rubrique "l'essentiel" ; ou encore les questions de société  ; si l'on est intéressé par la lutte contre l'effet de serre, on peut voir ici.
    - des actions contentieuses et précontentieuses

   De plus des membres de Ste Geneviève Autrement ont mené quelques actions concrètes

Aux élections nationales, notre ville vote généralement légèrement à gauche (autour de 52 % aux législatives), rarement légèrement à droite (au second tour des présidentielles de 2007). Mais, jusqu’à présent, les propositions faites par les partis traditionnels, RPR, UDF, sont loin d’avoir convaincu les Génovéfains de changer de majorité (20 % seulement des voix en 1989 et en 2005). Ste Geneviève Autrement, par une démarche constructive, en travaillant les dossiers et en étant très attachée au respect de la vérité , a obtenu des résultats bien meilleurs mais encore insuffisants. Voir les résultats.

Comme il y aura toujours des personnes votant à droite aux élections nationales qui voteront pour la municipalité de gauche, il ne sera possible de faire un bon score que si l’on convainc des personnes qui votent à gauche de voter pour une liste d’alternance, en particulier dans les quartiers où le vote de gauche est très majoritaire. Cela ne sera possible qu’en adoptant une démarche très ouverte fondée sur une bonne connaissance de la ville et de ses habitants, dans tous les quartiers de la ville.


Pourquoi il vaut mieux deux listes qu'une seule

     L'UMP ayant agi précipitamment...

Les électeurs veulent connaître l'orientation politique des candidats. Lorsque l'UMP a été créé par le rapprochement du RPR et d'une bonne partie de l'UDF, Ste Geneviève Autrement a décidé de lui proposer  une coopération. Plusieurs de ses membres ont adhéré à ce parti.

Or l’UMP a choisi comme tête de liste pour les prochaines élections municipales un homme jeune qui, bien que présent dans la commune depuis plus de six ans, n’avait participé à aucune des campagnes électorales ni manifesté d'intérêt particulier à la vie de la ville jusqu’au jour où Henri Prévot l’a appelé au téléphone, à la fin de 2006, avant de le rapprocher de la candidate députée, Laurence Gaudin, qui en a fait son directeur de campagne.

L’UMP a décidé de lui donner son investiture sans se donner le temps d'un débat préalable et  sans consulter Ste Geneviève Autrement, c'est à dire celles et ceux qui ont fait vivre l’opposition depuis plus de dix ans en l’absence presque totale du RPR.

Par ailleurs, un nouveau parti prend son essor dans la ligne de l'ancienne UDF, celle de Raymond Barre ou Giscard d'Estaing par exemple : il s'agit du Nouveau Centre, qu'il ne faut surtout pas confondre avec le Modem. Pour que les électeurs le situent clairement sur l'échiquier politique, Henri Prévot a adhéré au Nouveau Centre.

       ... sans doute faut-il, à côté de la liste UMP, une autre liste largement ouverte

L'alternance ne sera possible que si l'on sait nouer un partenariat équilibré avec des Génovéfains qui préfèrent ne pas appartenir à un parti politique, quelles que soient leurs opinions politiques, si ils adhèrent à un même programme.

Par ailleurs, depuis vingt ans, l’expérience montre que deux listes ou deux candidats d’opposition réunissent ensemble plus de voix qu’un seul. Pour réussir l’alternance, c'est-à-dire pour faire effectivement vivre la démocratie, il serait donc utile que se forme une deuxième liste, pour prolonger l'action menée par Ste Geneviève Autrement. Cela donnera le choix aux électeurs qui pourront aussi exprimer leurs préférences : du point de vue de la démocratie, c'est préférable.

Si la majorité sortante n'obtient pas 50 % des voix au premier tour, il y aura ballottage ; alors la liste de Ste Geneviève Autrement et celle de l'UMP pourront fusionner sur un programme qui tiendra compte du vote du premier tour.

L'urgence est donc maintenant de réunir 39 noms pour une liste Ste Geneviève Autrement, dont le programme s'appuiera sur l'expérience acquise et les très nombreux contacts sur le terrain ; ce programme reprendra donc les propositions formulées jusqu'à présent par Ste Geneviève Autrement et celles qui seront élaborées par les membres de la liste.

pour faire un commentaire, il suffit de cliquer ici
retour au haut de la page
retour sur la page d'accueil du site

 










 Quelques mots sur Ste Geneviève Autrement
et sur Henri Prévot

Créée en 1990 pour ne pas laisser un champ largement ouvert au Front national, vu les résultats de l'opposition aux élections de 1989 : seulement 20 % des voix pour la liste RPR-UDF, seule liste d'opposition.

Formée de membres du RPR, de l'UDF  et de personnes n'adhérant pas à un parti politique.

En 1995, a obtenu 10 % des voix et deux élus. Sa présence a permis de limiter à 9 % le score du Front National, qui n'a eu qu'un élu.

En 2001, seule liste d'opposition à la municipalité sortante ; a obtenu six sièges. Mais, en novembre de la même année, quatre de ces six élus ont cru bon de créer un autre groupe, au motif (?) que Ste Geneviève Autrement n'était pas assez à droite. Le nouveau groupe s'est nommé "la droite génovéfaine". L'association Ste Geneviève Autrement a continué d'oeuvrer sans se préoccuper des quatre élus qui l'ont quittée. Les relations avec ce groupe ont été correctes tant que son responsable fut présent à Ste Geneviève. Lorsqu'il a dû quitter la ville pour raisons professionnelles, les choses se sont gâtées car celui qui remplissait de fait les fonctions de chef du groupe s'est rapproché de la municipalité et a lourdement desservi le candidat de Ste Geneviève Autrement aux élections cantonales de 2004. Ce groupe s'appelle maintenant "L'expression génovéfaine".

Depuis le décès d'un conseiller municipal de "l'expression génovéfaine", le groupe Ste Geneviève Autrement au conseil municipal a trois conseillers municipaux, Henri Prévot, Françoise Couilleaux et Claude Lorain.

Les membres du conseil d'administration de Ste Geneviève Autrement sont Jean-Luc Bonnin, Jean-Claude Chiaradia, Françoise Couilleaux, Michel Lamotte, Michel Létang, Claude Lorain, Claude Martin, Henri Prévot.

Ste Geneviève Autrement a toujours eu à coeur de bien tenir son rôle d'acteur dans la commune pour faire vivre le débat démocratique, sans complaisance, en s'en tenant aux faits sans attaquer les personnes, en évitant toute critique systématique, en assortissant chaque réserve, chaque critique, de propositions, en menant des actions dans la limite de ses possibilités, en offrant aux Génovéfains la possibilité d'exprimer leurs interrogations, leurs doutes ou leur opposition. On peut voir ici quelques informations sur son action.


pour faire un commentaire, il suffit de cliquer ici

 retour au haut de la page
retour sur la page d'accueil du site


 Quelques mots sur Henri Prévot, fondateur et animateur de Ste Geneviève Autrement

Marié, deux enfants
Ingénieur de Polytechnique et de l'Ecole nationale supérieure des Mines de Paris, ingénieur général des mines.

A travaillé entre autres :
- comme ingénieur au fond aux Houillères du Nord
- au ministère de l'industrie, comme responsable du service du textile et de l'habillement
- comme "délégué de massifs forestiers" dans le sud-ouest pour les ministres de l'industrie et de l'agriculture
- comme délégué en Aquitaine de l'ANVAR, agence de financement de l'innovation
- au cabinet de Jacques Chaban Delmas au conseil régional d'Aquitaine
- dans l'entreprise informatique Digital Equipment - qu'il a dû quitter quand elle a commencé à avoir de graves difficultés
- au Secrétariat général de la défense nationale, SGDN, service du Premier ministre, pour réfléchir aux relations entre une économie qui se mondialise, la sécurité de la France et l'Union européenne
- au Conseil général des mines, au service des ministres de l'industrie, de l'économie et de l'environnement, en particulier sur le management des services publics et sur les questions d'énergie et de lutte contre l'effet de serre.

Bientôt à la retraite

Coureur de fond

Auteur de

- "l'économie de la forêt - mieux exploiter un patrimoine" (Edisud, 1993)
- "la France, économie sécurité - économie mondialisée, sécurité nationale, Union européenne" (Hachette, 1994, Prix des ministères) - accessible aujourd'hui sur internet
- "Trop de pétrole ! - Energie fossile et effet de serre" (Seuil, 2007, Prix de l 'Académie des sciences morales et politiques) : on peut en voir ici une présentation.

et de nombreux articles sur la construction européenne et sur les questions d'énergie et d'effet de serre (Commentaire, Esprit, Le Monde, les Echos, la Jaune et la Rouge, Réalités industrielles, etc.)

- a animé avec Jean-Pierre Dupuy, philosophe, un séminaire sur l'Etat, l'incertain et la confiance, dont les travaux sont publiés ici. On verra à cette adresse, entre autres choses, des notes de lecture d'une douzaine de grands textes sur le sujet.



 

retour au haut de la page
retour sur la page d'accueil du site


Ste Geneviève Autrement, très attachée au respect de la vérité

Ste Geneviève Autrement n'a pas ménagé ses critiques (lisez ses bulletins). Elle a fait très attention à ne pas se tromper. Elle n'y a pas grand mérite car la sanction aurait été très dure, le maire précédent n'hésitant pas à engager des procès pour moins que rien. Il a annoncé, en réunion du conseil municipal, que la SEMARDEL allait engager une action contre Ste Geneviève Autrement qui avait publié, en octobre 2001, que le compte d'exploitation faisait apparaître un gros déficit ; il a ajouté que les dommages intérêts seraient élevés. Il l 'a dit avec une telle gourmandise que cela faisait plaisir à voir ! Mettre fin à l'action de Ste Geneviève Autrement en la ruinant - on se serait cru chez M. Poutine ! Mais rien n'a suivi, car nous avions simplement recopié le compte rendu de gestion de la SEMARDEL ! Dans le numéro suivant de notre journal, nous avons apporté une précision technique à destination de l'ancien maire pour qu'il comprenne mieux les comptes de gestion de la société qu'il présidait. En dix ans, nous avons été informés d'une seule erreur, que nous avons corrigée, au sujet des émissions de dioxine de l'usine d'incinération.




La main mise de la municipalité sur la vie de la commune

Entendons-nous bien : les lignes qui suivent ne sont pas une "critique systématique" et ne veulent pas dénigrer le comportement des responsables de la commune ni d'aucun Génovéfain. Bien des choses sont sans doute inévitables lorsque une équipe a depuis longtemps les moyens que donne le pouvoir. Nous savons d'expérience que l'opposition, dans une commune, dépourvue de moyens de communication, de moyens d'études et de temps disponible, ne peut pas faire grand chose face à la municipalité qui dispose de tous les moyens de faciliter ou non la vie de tous les jours : accorder un logement, embaucher dans les services municipaux, accorder une aide financière ou matérielle à des personnes ou à des associations, mettre des locaux à disposition, etc., etc.

Cela va plus loin. Une équipe au pouvoir depuis longtemps, inévitablement se fait une clientèle. Elle ne peut pas s’empêcher de favoriser ses amis, d’écouter ceux qui vont dans son sens. Elle ne peut pas franchement suivre les bonnes idées qui viennent de personnes qui ne sont pas de son bord. Elle s’oppose aux initiatives prises par ceux qui ne pensent pas comme elle sauf si elle peut les reprendre à son compte ; alors elle les « récupèrera », ne rendra pas hommage à leurs auteurs et s’arrangera pour que les responsables soient de ses amis, ce qui n’encourage pas à présenter d’autres idées.       

Quant aux associations, des réflexions entendues au cours des « porte à porte » montrent que souvent les responsables d'association, pour le bien de leur association, préfèrent ne pas participer publiquement à une action ou une réflexion avec lesquelles ils sont en accord mais qui n'iraient pas dans le sens de la municipalité. Ces propos ont été tenus par des personnes parfaitement respectables et qui agissent pour les autres. Ajoutons d’autres témoignages de personnes qui ont agi pour la commune et se sont vues privées de leurs initiatives sans aucune reconnaissance. Il y a sur cette commune comme une chape, un voile qui ne pèse pas si l'on ne se rend pas compte qu’il existe. A côté de ces témoignages et, comme pour les confirmer  par l’absurde (comme on dit en mathématiques), la présidente d’une des principales associations de la ville est maire adjointe.

 

retour au haut de la page
retour sur la page d'accueil du site

pour faire un commentaire, il suffit de cliquer ici



Tribune de Ste Geneviève Autrment dans le journal Votre Ville de janvier 2008

Le Conseil d’Etat nous donne raison contre l’Agglomération

 Ste Geneviève Autrement a été créée pour faire vivre la démocratie. Nous avons exprimé des critiques et fait des propositions. Mais comment faire vivre le débat dont a besoin la démocratie sans informations ?

Plus de dix fois, nous avons dû recourir à la Commission d’accès aux documents administratifs, la CADA. Celle-ci nous a toujours donné raison. Récemment ce fut pour connaître le détail des dépenses de la communauté d’agglomération du Val d’Orge, la CAVO, que son président nous refusait. Le tribunal administratif, de façon incompréhensible, lui avait donné raison. Le Conseil d’Etat a annulé sa décision et oblige la CAVO à me fournir le détail de ses dépenses.

J’en suis très content mais, chers Génovéfains, il ne s’agit pas ici d’une satisfaction d’amour-propre. Savoir comment est dépensé l’argent de nos impôts est un droit qui relève de la déclaration des droits de l’homme et de la Constitution. Le président de la CAVO l’ignore sans doute.

Comment la CAVO est-elle contrôlée ? Les conseillers communautaires n’ont pas le temps de prendre connaissance au fond de tous les dossiers ; de plus, élus d’une commune,  ils ne sont pas directement concernés par la plupart des dossiers ; et l’opposition y est réduite à moins que rien. Or, dépensière, la CAVO étrangle les communes en conservant pour elle une bonne partie de la taxe professionnelle qu’elle perçoit à la place des communes.

Cela se fait sentir sur le budget de la commune. Celle-ci est presque deux fois plus endettée que les autres communes de taille équivalente, elle ne peut pas financer elle-même le simple entretien de nos rues et de nos bâtiments publics, elle doit pour cela s’endetter encore et les intérêts de la dette augmentent rapidement. C’est pourquoi nous avons voté contre le budget présenté par le maire.

Nous vous souhaitons une très bonne année.

Henri Prévot

 


 pour faire un commentaire, il suffit de cliquer ici

retour au haut de la page
retour sur la page d'accueil du site





Les dossiers de Ste Geneviève Autrement

L'urbanisme ; le Plan local d'urbanisme
Le budget
L'éducation de la jeunesse 
La Communauté d'agglomération, insuffisamment contrôlée
Le scandale de la démolition de logements très bien conçus et très bien situés
Les relations avec les religions, le respect de la laïcité ; le cas d'une mosquée 
La lutte contre l'effet de serre 
L'exercice de la vie démocratique locale
La gestion des ordures ménagères 


Mener des actions concrètes

- Des membres de Ste Geneviève Autrement ont mené une action décisive pour l’implantation à Ste Geneviève des bois de l’association d’insertion Hercule (malgré l’opposition larvée de la municipalité), pour la survie de la Maison des jeunes et de la culture (maintenant en pleine activité bien que manquant de moyens) et pour la relance d’une association de partage des savoirs.

- Un membre de l’association avait mis en relation en 1995 le quartier de St Hubert avec les Scouts de France qui y ont proposé leur opération « Plein vent » ; le maire a refusé toute aide au motif que « Prévot veut s’introduire à St Hubert par les Scouts ».

- Contre la démolition de cent logements bien conçus et bien situés, une pétition très largement signée.

 
Quelques mots sur les recours en justice de Ste Geneviève Autrement

Q- Avez-vous déjà eu recours à la justice ?

- Bien trop souvent ! Je n'aime pas encombrer la justice mais, trop souvent, il n'y a pas d'autre moyen.  Non, je ne suis pas procédurrier ; la preuve : j'ai interrompu les procédures lorsque la cause que je dénonçais avait été corrigée : au moins quatre fois : dans un cas, ce fut, déjà, une question d'accès à un document communicable ; un autre cas portait sur les relations entre la commune et une société d'économie mixte ; deux autres portaient sur les relations entre la commune et des associations paramunicipales : deux associations ont été dissoutes, à la suite de l'action que j'avais engagée. Une autre fois, le procureur de la république a "classé le dossier, le trouble ayant pris fin suite à un rappel à la loi". J'ai perdu une fois au tribunal administratif car les délais étaient dépassés ; une autre fois, j'ai voulu présenter au Tribunal le comportement tout à fait inadmissible du candidat P. Champion qui avait proféré des insultes et des calomnies à mon encontre deux jours avant une élection et demandé à la police, le samedi matin, de m'empêcher de répondre. Compte tenu de l'écart de voix, les élections n'ont pas été annulées mais le commissaire du gouvernement a estimé que "mon indignation était compréhensible" ; j'avais engagé cette action "pour l'honneur" et dans l'espoir de corriger le comportement des uns et des autres aux prochaines élections. Mis à part ces deux cas, toutes les démarches que j'ai engagées ont donc été efficaces. Par ailleurs, il a fallu que j'intervienne auprès de la Commission d'accès aux document administratifs, la CADA, une bonne douzaine de fois ; elle m'a toujours donné raison.

Je ne suis pas procédurier mais je ne supporte pas l'idée que le pouvoir en place puisse gagner contre la loi "à l'usure". Il y a un énorme déséquilibre entre le pouvoir et le citoyen ; le pouvoir a toujours le temps pour lui, de plus il a l'argent, les moyens adminsitratifs et les moyens de communication. Quand on le peut et que la cause est juste, il faut donc être encore plus tenace que lui. C'estpour cela que je suis vraiment content de l'avoir emporté dans mon "bras de fer", comme le titre le Parisien, pour plus de transparence, contre le président de la Communauté d'agglomération, grand adepte de l'opacité et de la désinformation.

On peut toujours espérer qu'à l'avenir, les relations seront plus fluides ; en bonne démocratie, le recours à la justice devrait être exceptionnel.

 retour au haut de la page
retour sur la page d'accueil du site

 

Le résultat des élections à Ste Geneviève des bois

Aux élections nationales, les résultats entre la droite et la gauche sont généralement favorables à la gauche de 1 ou 2 points, rarement favorables à la droite.

Aux présidentielles de 2007, N. Sarkozy : 50,3 %. Aux législatives de 2002 et 2007 le ou la candidat(e) RPR-UDF ou UMP a obtenu 48 % en 2002, 48,5 % en 2007.

Aux élections locales, les résultats sont très favorables à la municipalité en place.

- En 1989la liste RPR-UDF, seule liste d'opposition, a obtenu 20 % des voix ; la liste du maire sortant, PC réformateur, ouvert sur la « société civile » a reçu 60 % des voix ; une liste « Verts » 6 % et une liste « officielle » PC-PS 14 %.

- En 1995, Ste Geneviève Autrement a obtenu 10 % des voix, une liste RPR-UDF obtenant 20 % et une liste FN 9 %, soit, au total 39 % ; à gauche, une liste vert (4% des voix) et la liste du maire sortant (57 %) - on peut penser qu'une partie des voix qui se sont portées sur le FN sont des voix de gauche ; si on les évalue à 3 %, l'opposition à la gauche, avec trois listes, a réuni 36 % des suffrages.

- En 2001, il n’y eut que deux listes, celle du maire sortant et celle de Ste Geneviève Autrement, à qui le RPR a refusé d’apporter son appui officiel (bien au contraire le maire sortant a publié dans sa propagande des textes rédigés par les élus sortants RPR hostiles à Ste Geneviève Autrement). Ste Geneviève Autrement, seule liste d'opposition, a obtenu 32 % des voix.

- En 2004, aux élections cantonales (Ste Geneviève des bois est une ville canton), Henri Prévot a aobtenu 21 % des voix et un candidat FN 13 % des voix soit au total 34 % des voix. Comme il y avait plusieurs candidtats d'extrême gauche et un candidat communiste, il est probable que le FN n'a pas reçu de voix de gauche.

Ces chiffres montrent à la fois que l'action de Ste Geneviève Autrement a eu un résultat sur le plan électoral et, d'autre part, que deux ou trois listes ou candidats obtiennent plus de voix qu'une candidature unique.

retour au haut de la page
retour sur la page d'accueil du site